Visite d'un Jardin de camélias

Publié le 31 Mars 2014


La Société d'Horticulture du Bas Léon était invitée ce samedi dans le Jardin de René collectionneur de Camélias.

Commencé en 1987, avec une collection de plants d'une dizaine d'années, le jardin compte désormais 300 taxons différents (environ 600/700 arbustes dans le jardin, de toutes les tailles : au niveau du genou,de la tête et bien au-dessus, voire 4/5m.... grimpants, palissés, pleureurs, en forme de hutte pour les enfants - superbe -
en boules sur tiges , en longs sentiers-labyrinthes-tunnels .......

Nous avons constaté que les camélias ont vraiment différentes formes :

Arbustifs
Colonnaires
Pleureurs
Sur tige
Champêtre ...

Des petites merveilles qui ont suscité de nombreuses questions, dont voici quelques réponses :

- on peut avoir des camélias en fleurs 10 mois sur 12, dans son jardin,
depuis septembre avec les camélias d'automne (sasanqua), jusqu'en juin, avec les hybrides, Camellia japonica, reticulata
williamsii , sinensis…


- les sasanqua aiment la mi-ombre, les autres le soleil et la mi-ombre, mais fleurissent moins dans ce cas.


- on peut les bouturer, marcotter , tailler, (les sasanqua se taillent très bien en haies) ou les laisser libres (sauf bois mort).


-en général, on les déplace à l'automne (repos de la sève), ou à un autre moment, mais le plus possible avec une grosse motte de terre pour ne pas déranger les racines ; si on les rabat à ce moment là, il faut penser que l'on perd une année de floraison.


- les camélias sont à planter à l'abri des vents marins qu'ils n'aiment pas du tout (feuilles), leurs racines étant superficielles et en galettes, ils se déracinent très facilement.


-soins : ce sont des arbustes qui peuvent être plantés en terre de champs, mais ils souffrent rapidement d'une terre pauvre et souvent de chlorose (manque de fer, feuilles devenant jaunes), soignée par apport de sang séché, de compost, de chélate de fer.


- nettoyage des camélias : certains sont "auto-nettoyants" : les fleurs tombent toutes seules, (on secoue juste un petit peu
les branches..... dans le Finistère, le vent s'en charge .....) pour les autres, il faut enlever les fleurs fanées pour prolonger
la floraison, donc là, c'est huile de coude et bon courage .....


- les camélias sont dans la plupart des cas mellifères, des abeilles et bourdons étaient d'ailleurs au travail.


- les feuilles peuvent être + ou - rondes (les fleurs sont en général alors assez géométriques)ou au contraire + ou - pointues (allongées) , dans ce cas les fleurs sont plus échevelées (comme des pivoines), elles peuvent être dentelées (ex :sinensis) ou lisses sur les bords, mais presque toujours brillantes / vernissées, Vertes ou panachées.


- les fleurs simples ou + ou - doubles, avec coeur en pompon ou à grosses étamines jaunes les pétales parfaitement et géométriquement rangés, ou au contraire très romantiquement échevelés comme les pivoines ou dentelés comme des oeillets, ou retombant en tulipes.


- les coloris varient du rouge sombre au blanc, en passant par toutes les tonalités de roses , avec des panachures(en général, des variétés non fixées), des stries, des ourlets de roses différents


- il existe des camélias jaunes, mais ils ne sont pas rustiques.


-On peut trouver des cochenilles sur certaines plantes qui entraine la formation de fumagine ( voile noir sur le dessus des feuilles ).


- il n'existe que très peu de camélias parfumés, voire, très parfumés ( ex: ‘High Fragance’ ).

Nous avons vu aussi un imposant théier (Camellia sinensis) et appris que les pousses tendres de l’année servent à faire du thé
pour la consommation.

En gardant les fleurs fanées au pied du camélia, on l’aide à maintenir l’humidité au sol dont il a besoin et cela apporte également du compost.

Le camélia est donc très typique de notre région. Le camélia se taille dans tous les sens, il repousse de partout.

Il est simple à marcotter (1an pour la pousse environ).

Les racines font parfois des drageons et les graines se ressèment toutes seules au pied de certains plants mais le résultat donnera quelque chose de parfois très différent.

René teste le comportement de Camélias ( non enregistrés) dans son jardin , il nous a également présenté un semis très prometteur, et commercialisé par la Pépinière Stervinou en 2015.

Voir les photos


Et l'après midi s'est terminé par un goûter sur la pelouse, sous un beau soleil.....


Nous avons offert une Pivoine itoh en souvenir de notre visite.

Merci encore René et Bravo pour cette magnifique collection.



Je remercie Claude et Dina d’avoir contribué à la rédaction de Cet article


Stéphane

N'oubliez pas


camélia ( nom usuel avec un L )

Camellia ( Genre botanique avec 2 L )

Rédigé par Stéphane

Publié dans #Visites de la SHBL

Repost 0
Commenter cet article