La SHBL visite un jardin de dahlias

Publié le 13 Septembre 2008

Notre première visite de jardin après l'été et quelques adhérents, 45 personnes (sur plus de 220 membres), de la Société de Horticuture du Bas-Léon (SHBL) sont heureux de se retrouver par une si belle journée ensoleillée. Nous sommes partis à la découverte d'un beau jardin de dahlias à Kernouès, chez Pascal.

Le jardin, de plus de 1 hectare, entoure un beau manoir typique des manoirs-fermes du Léon des XV et XVIèmes siècles.
La création du jardin, commencé il y a 4 ans, est divisé en huit parties de style et utilité différents. Les murs, les bâtiments et les arbres existants ont naturellement permis un plan équilibré et offrent au promeneur une circulation claire et agréable.
Nous avons beaucoup aimé le clos : un espace ceint de hauts murs en pierres abrite un jardin médiéval où fleurent bons les aromatiques, les roses et quantité d'autres plantes.

Le jardin conserve encore aujourd'hui de vieux arbres : frênes, hêtres, ormes !
Sa structure est basée sur des espèces rustiques et classiques tels que chênes, frênes, hêtres, marronniers, charmes, ifs et buis; Les haies vives sont volontairement situées au second plan. Enfin, l'accent est mis sur les aromatiques et les dahlias.

Pascal parmi ses dahlias.
Les dahlias sont regroupés, depuis cette année, en un "champ de dahlias", où, ils sont rangés par couleur pour ceux du commerce et par séries pour les créations.


Le dahlia, originaire du Mexique, fut introduit en Europe en 1788 est ainsi appelé en l'honneur du botaniste suédois A. Dahl. Il fleurit, à Paris, dès 1802 et l'on abandonne vite l'idée de se nourrir de ses tubercules.

Vivace par ses racines, le dahlia a une végétation annuelle de 30 cm à 3 mètres de hauteur suivant les espèces et variétés. Après divers croisements, son inflorescence (mâle et femelle) varie, aujourd'hui, énormément en taille, en forme et en couleur, un seul coloris absent : le bleu.
La classification américaine devient actuellement la norme internationale de référence.

Le préféré de Pascal.
Le dahlia aime l'eau, le plein soleil et l'engrais potassique. Il craint, surtout chez nous, le vent et les gastéropodes. La multiplication se fait par division des souches, par bouturage et par semis.
Pour diviser les souches, on ne conserve que les tubercules de la périphérie. Cela donnera des plants identiques au plant mère.
Le bouturage se fait en février/mars, sous abri, en mettant un tubercule en pot, quand les petites tiges ont 3 à 4 feuilles, on les prélève délicatement et on les repique en petis pots. Cela donnera des plants identiques au plant mère. C'est la méthode des professionnels.
Seul le semis peut donner des hybrides de différentes couleurs si la pollinisation se fait naturellement. La pollinisation contrôlée est également possible.


C'est avec plaisir que Pascal échange ses dahlias car il est toujours à la recherche de nouvelles variétés. L'échange de tubercules de dahlias se fera à notre Bourse aux Plantes du printemps au Verger de Locmaria. Dès maintenant, pensez à faire des photos des fleurs et si vous avez le nom, c'est encore mieux.

Pour voir toutes les photos de cette journée, cliquez sur le lien suivant :

Album photos de la SHBL

Prochaine activité :

20 septembre, 14h00, Verger de Locmaria, Plabennec, pour la cueillette des fruits et l'entretien. Vous ramassez les fruits (suivant les consignes données), nous les pesons, le kilo est à 1 euro.
 

Repost 0
Commenter cet article