Des plantes à traire ?

Publié le 11 Mai 2006

La technologie mise au point par les chercheurs de Nancy consiste à cultiver des végétaux en milieu liquide, et à faire excréter par les racines, certaines molécules bio-actives dans le milieu nutritif grâce à divers traitements physiques, chimiques ou biologiques.

Cette méthode de récolte, PAT (Plante à traire), n'est pas destructrice pour la plante et permet de faire plusieurs "traites" dans le temps.

Cette technologie constitue un procédé de production de premier choix pour des substances d'origine végétale difficiles à synthétiser chimiquement ou pour des plantes sauvages qui ne se prêtent pas à la culture en plein champ.

Le procédé PAT a été mis en place et validé avec Datura innoxia, une plante tropicale qui produit des alcaloïdes d'intérêt pharmaceutique.

Ce système permet également de produire du taxol, substance anticancéreuse, à partir de culture d'if, Taxus baccata. On devrait planter beaucoup plus de ifs, car si tous nous donnions nos déchets de taille d'ifs, ce serait une très grande action de solidarité ; encore faudrait-il que les communes mettent en place un service de ramassage.

Parlez-en autour de vous, changeons les choses car : 3 ifs de 150 ans = 1 gramme = 1 an de traitement = pour 1 malade.

Ruta graveolens, la rue, une vivace que j'adore, est utilisée dans le traitement de certains cancers et du psoriasis. Lire l'article sur la rue, la plante protège-meubles.

Lithospermum erythrorhizon, vivace chinoise est utile pour la production de flavonoïdes et de shikonine (un colorant cosmétique).

Beaucoup de plantes, parmi les plus communes, sont ainsi très utilisés dans le domaine pharmaceutique, il y aura donc d'autres articles comme celui-ci.


Chlorophylle-ment  vôtre,

Anne

Rédigé par Anne

Publié dans #Arbres-Arbustes, #Vivaces-Annuelles-Bulbeuses

Repost 0
Commenter cet article