Quand les agriculteurs deviennent des dépollueurs

Publié le 4 Avril 2009

C'est Yvonne, adhérente de notre Société d'Horticulture du Bas-Léon, SHBL, qui nous fait part de cette heureuse initiative.

Les agriculteurs de la Coopérative de Boisseaux dans le Loiret se sont lancés, bénévolement, dans le ramassage des déchets le long de leurs routes et de leurs champs. Ils ont nettoyés plus de 100 km de routes départementales et collecté plus de 1 tonne de déchets.

 

 


Un grand BRAVO aux agriculteurs du Loiret.

Alors, nous tous, suivons leur exemple, où que vous soyez, ramassez les déchets.

Les adhérents de la Société d'Horticulture du Bas-Léon ramassent les déchets rencontrés à chaque sortie organisée par l'association.

Le petit geste de chacun devient un grand geste pour l'environnement.

merci Yvonne.
Kenavo
Anne

Rédigé par Anne

Publié dans #Actions Ecologie

Repost 0
Commenter cet article

Loïc Le Borgne 04/04/2009 23:11

C'est vrai que c'est 'ach'ment chouett' de la part des agriculteurs de Boisseaux, mais est-ce qu' eux aussi arrosent leurs prairie de Roundup (condamné pour publicité mensongère, puisque s'étant prétendu "biodégradable", reconnu comme toxique et cancérigène par de nombreux scientifiques, mais non encore interdit "bicose grossous") avant de les labourer ?(comme beaucoup d'agriculteurs du nord finistère... et hélas, d'ailleurs...)
Ils ont bien raison, il faut nettoyer et surtout ne pas polluer...
Cela doit leur donner bonne conscience...Que cela ne nous empêche pas de ramasser les merdes des inconscients.Mais sont-ils réellement informés ou  éduqués ?Tout ça est affaire de prise de coscience: avant de cultiver en bio, j'utilisais des peticides sur mes fleurs... mais, puisque on ne les mangeait pas...

Hortimail 05/04/2009 10:23


Bonjour Loïc,

Nous avons tous, à un moment ou à un autre, utilisé un produit néfaste pour notre environnement. Je pense qu'avec le temps chacun de nous se rendra compte qu'il est urgent de faire attention à
notre Terre. Certains ont juste besoin de plus de temps que d'autres, à nous de donner le bon exemple. merci Loïc de ton témoignage. Anne