Consoude officinale, Symphytum officinale

Publié le 7 Avril 2009

La consoude officinale, Symphytum officinale

Famille des Borraginacées

C'est une grande famille, plus d'une centaine de Genres et environ 2 000 espèces réparties sur tout le globe, herbacées ou pérennes, caractérisées par les fleurs qui changent de couleur au cours de la floraison.

Botaniquement, lorsque la fleur présente :

- une corolle pourvue à la gorge de 5 écailles, on aura la bourrache officinale (Borago officinalis), le myosotis = "ne m'oubliez pas", "forget me not" = encore "oreille de souris" (Myosotis), la consoude (Symphytum), l'omphalode printanière ou petite bourrache (Omphalodes verna), la cynoglosse officinale (Cynoglossum officinale), la buglosse officinale (Anchusa officinalis), etc.

- si la corolle dépourvue d'écaille à la gorge est glabre ou velue, on aura la vipérine (Echium ), la pulmonaire (Pulmonaria), le grémil (Buglossoides ou Lithospermum), l'héliotrope (Heliotropium), etc.

 

Photo de : Myosotis arvensis, "forget me not", "ne m'oubliez pas"

vignette de Myosotis arvensis, Forget me not

Pour bien distinguer les pièces florales, voir ce site.

La consoude officinale a plusieurs noms communs :

sauge de Jérusalem, herbe au cœur, herbe aux poumons, coucou bleu, herbe au lait de Notre-Dame.

Le mot "consoude" vient du latin "consolidare" qui veut dire consolider.

C'est une plante vivace à tiges souterraines commune dans les bois, les endroits humides et le bord des fossés, pouvant atteindre 1 m. de hauteur. Ses feuilles couvertes de poils rudes, ses petites fleurs blanches, jaunâtre, violacée ou rose pourpre n'attirent guère le promeneur. Sa racine noire est la partie que l'on utilise, fraîche ou séchée.

On croyait autrefois que les plantes qui ressemblaient à un organe en soignaient les affections.

La pulmonaire dont les feuilles sont tachetées évoquent pour certains les lobes pulmonaires. On l'utilisait donc dans les affections du poumon (pulmo en latin), d'où son nom.

Photo de : Symphytum "Hidcote Blue"

vignette de Symphytum 'Hidcote Blue'

Les bienfaits de la consoude

Pour se soigner :

En onguent : Récolter la racine au printemps ou à l'automne. Bien la laver pour enlever toute la terre et la couper en morceaux de 2 cm, faire sécher dans un endroit sec et aéré (grenier).

Faire macérer 100g. de racine de consoude officinale (Symphytum officinale), coupée et séchée,  dans 50 ml d'huile d'olive vierge 1ère pression pendant 15 jours.

Filtrer la préparation.

Faire fondre 40 gr de cire d'abeille dans une casserole.

Ajouter en remuant 50 ml d'huile de ricin et la préparation précédente, puis 20 gouttes d'huile essentielle de lavande pour le parfum.

Verser dans de petits pots en verre foncé. Laisser refroidir.

Cet onguent est efficace pour hâter la guérison d'une foulure, tendinite ou fracture, mais encore en cas de petites coupures et plaies.

Je vous donne tout de même le premier geste à faire et le plus simple : mettre un pain de glace dans un gant de toilette et le garder sur tous les petits bobos de ce genre : entorse, foulure, bosse à la tête ou ailleurs.

Mais en cas de doute, une consultation médicale s'impose, cela va de soi.

en tisane :

Faites macérer, pendant une nuit, 100 g. de racine coupée en petits morceaux dans 1/4 litre d'eau froide.

Trois tasses par jour ou en usage externe en compresse, ont un pouvoir astringent puissant.

Le Vin de consoude :

Faites macérer pendant 6 semaines, 4 racines coupées finement de consoude dans 1 litre de vin blanc. Filtrez et consommez.

Photo de : Consoude officinale, Symphytum officinale

vignette de Symphytum officinale

Pour soigner son jardin :

Purin de consoude :

La consoude est précieuse pour le jardinier. La décoction de toute la plante versée sur le tas de compost lui apporte de la potasse. On peut aussi se contenter de jeter des feuilles fraîches (jamais de terminaisons florales) sur le tas.

Faites macérer, pendant 2 semaines, 1 kilo de feuilles dans 10 litres d'eau. Filtrez et utilisez aussitôt le jus sur vos plantes, les tomates adorent le purin de consoude. Pour rester efficace, ce purin doit être utilisé durant les 3 semaines à venir.

C'est le moment de récolter les feuilles .

 

Et pour tout savoir sur la consoude, voici un excellent site qui ne parle que d'elle :

Site consoude
 
Kenavo, "Forget me not".
Anne
Repost 0
Commenter cet article