Davidia involucrata, arbre : pochettes, colombes, fantômes

Publié le 22 Avril 2009

Davidia involucrata

De la Famille des Davidiacées (anciennement Cornacées, Nyssacées), le davidia est la seule espèce du Genre Davidia, on dit alors que le genre est monotype.

Le Davidia involucrata, fut ainsi nommé, en l'honneur du Père David, Jean-Pierre Armand David (1826-1900), missionnaire botaniste français, qui l'a découvert en Chine en 1869.

La première introduction en France : en 1897, le missionnaire botaniste français, le Père Farges, (Paul Guillaume Farges, 1844-1912) expédia des graines à Maurice de Vilmorin aux Barres (aujourd'hui l'Arboretum des Barres appartient à l'Etat ; il faut compter au minimum une journée pour la visite, c'est un lieu magique). Une seule graine leva et la première floraison eut lieu en mai 1906.

Un troisième missionnaire botaniste français, le Père Delavay, (Jean Marie Delavay, 1834-1895), apportait également des semences aux Barres.

Ernest Wilson, (1876-1930), l'introduit en Grande-Bretagne en 1904.

Son nom commun reste davidia mais on lui prête plusieurs autres noms communs, plus ou moins charmants : arbre aux mouchoirs, arbre aux pochettes, arbre aux colombes et arbre aux fantômes ; en anglais : dove tree, pocket handkerchief.


Port : Le Davidia involucrata est un grand arbre à cime arrondie, au port conique, d'une hauteur d'environ 20 mètres dans sa région d'origine, entre 10 et 15 mètres chez nous.

Feuillage :

Davidia involucrata : Le feuillage est caduc, grandes feuilles alternes et dentées, vert brillant dessus, très duveteux et grisâtre au revers, de 12 à 15cm en forme de coeur. Les jeunes feuilles, pourpre foncé, sont dentelées et leur surface est nervurée. Les bractées sont blanc jaunâtre.

Davidia involucrata var. involucrata diffère du type par son feuillage finement pubescent au revers, les poils sont courts. Les jeunes feuilles sentent délicieusement bon, un parfum que je n'arrive pas à définir.


Davidia involucrata var. wilmoriniana a un feuillage au vert plus pâle et glabre (sans poils). Ce serait l'espèce la plus courante vendue en France.

Floraison : sur des arbres adultes d'au moins 10 ans mais parfois, il faut attendre 15 voire 20 ans pour apercevoir les premières pochettes.


La floraison intervient vers la mi-avril en Bretagne, au Parc de Moulin Neuf à Ploudalmézeau. Les fleurs, pourpre, sont de minuscules fleurettes cachées par deux bractées blanches d'inégales longueurs en forme de spatules.


Fructification : Il fructifie en donnant de gros fruits qui ressemblent à des noix de 4 cm de long, à l'intérieur, la baie de 3 cm de diamètre contient de 3 à 6 graines.

Achat : Il faut veiller à acheter un davidia entier, c'est-à-dire, un arbre qui n'a subi aucune taille et vérifier surtout que la flèche (tête) est entière et n'a pas été coupée.

En effet, il faut bien conserver la flèche de l'arbre pendant toute la durée de la croissance.

Il y a quelques années, je voulais à tout prix un Davidia et le seul que j'avais pu trouver chez un pépiniériste avait la tête coupée. Ah, je puis vous dire qu'il m'a entendu. Mais mon envie était trop forte et je l'ai acheté (maudit coup de cœur). L'arbre est planté depuis octobre 2001 et j'en suis toujours à reformer sa tête. Tous les ans, je dois veiller à rectifier la flèche ou à la refaire quand celle de l'année précédente à sécher, une vraie galère ! Car il faut savoir qu'un Davidia sans tête ne deviendra jamais le bel arbre qu'il doit être.

Plantation : dans un sol fertile (cela : j'ai), frais à humide mais bien drainé (cela : je n'ai pas) et à l'abri des vents forts et froids (vents forts : j'ai ; vents froids : non).

Voyez où mon coup de cœur me mène. J'ai un davidia en sol trop sec et qui "bénéficie" des vents forts chargés d'embruns venant de l'Ouest. Alors que le vent fort, le Davidia ne connaît pas, il n'y en a pas dans sa région d'origine.

Bref, à chaque gros coup de vent, l'arbre souffre mais il résiste, c'est juste qu'il pousse beaucoup plus lentement. Je n'aurai des fleurs qu'à ses 20 ans sans doute ; enfin si j'en ai. Mais restons optimiste.

Aujourd'hui, mon Davidia involucrata var. involucrata est âgé de 11 ans et ne mesure que 2.12 mètres très exactement. (Pour l'âge d'une plante, il ne faut pas oublier de compter les années d'avant l'achat).

Semis : on met en terre le fruit entier. Il faut être patient : après 2 hivers, les plants lèveront au printemps.

Bouturage : bouturage classique en septembre.

Pour l'admirer : c'est maintenant, au Parc de Moulin Neuf à Ploudalmézeau.

Pour voir beaucoup de photo. de Davidia, de ses fruits, c'est chez Garden Breizh (vous cliquez en bas de cette page. Sur le site, dans le petit rectangle en haut à droite, vous tapez davidia, puis clic sur ok).

Kenavo, je vais surveiller mon davidia.

Anne

 

 

Rédigé par Anne

Publié dans #Arbres-Arbustes

Repost 0
Commenter cet article

Manu 06/04/2012 16:46

Depuis longtemps j'avais envie d'un Davidia et l'an dernier je m'en suis offert un ,mais comme vous il est arrivé la tête cassée dans le transport. A vous lire je dois m'armer de patience,j'ai
reformé la pointe avec la 1ère branche dessous mais cela ne date que de 2011....A suivre .Merci .Manu

SHBL 18/04/2012 17:08



Manu,


Si votre sol est plus adapté que le mien, cela devrait être plus facile.


Comme le Davidia a besoin d'eau et surtout en période de croissance, nous avons résolu le probléme, non pas en arrosant mais en nettoyant les bacs de la tondeuse à son pied. Donc toutes les
semaines, il recevait l'eau de nettoyage, cela lui a énormément plu.


Maintenant, il a vraiment belle allure.


Pour bien garder une nouvelle tête, surveillez aussi les autres branches qu'elles ne prennent pas le dessus. 


Cordialement,


Anne