Hortensia, Hydrangea : les principales espèces

Publié le 3 Mai 2009

Les Hydrangea peuvent se classer en 3 groupes :

Les hydrangées de taille moyenne, les hydrangées de grande taille et les hydrangées grimpantes.

Il s'agit de la taille adulte d'une hydrangée plantée en situation optimale.

Voici une sélection d'Hydrangea que l'on trouve couramment dans le commerce.

Les hydrangées de taille moyenne :

Cette catégorie englobe les hydrangées rampantes, les hydrangées naines et les hydrangées jusque 2.50 mètres de hauteur.

Les Hydrangea arborescens nous viennent des Amériques.
Rustiques et florifères, ils fleurissent sur le bois de l'année et portent des inflorescences plates ou globuleuses. Leur hauteur varie de 1 à 2 mètres suivant les cultivars.
Leur culture est sans problème et ils sont indifférents à la qualité du sol même médiocre.
Les inflorescences apparaissant sur le bois de l'année. Si l'on désire de grosses inflorescences, on les rabat en début d'hiver à 30 cm du sol mais il faudra tuteurer.

Les rabattre de moitié est une bonne solution, la plante aura une meilleure tenue et l'on échappe au tuteurage.
Ils se multiplient par bouturage.

Hydrangea arborescens 'Annabelle' est le cultivar que l'on rencontre le plus souvent dans les jardins.

Les Hydrangea involucrata, originaire d'Asie, sont des hydrangées velues.

Ils poussent lentement et leur hauteur va de 60 cm à 1.20 m. Ils aiment la mi-ombre et les sols bien drainés.
On les appelle communément hortensias pivoines ou hortensias à boutons de pivoine, car leurs gros boutons floraux font penser aux gros boutons des pivoines.

Ils fleurissent au mois d'août.
Leur entretien est sans problème mais leur croissance est plutôt lente.

Hydrangea macrophylla et ses hybrides : Les Hydrangea macrophylla viennent du Japon. Leur culture est facile et ils fleurissent de juin à septembre octobre.

Ce sont les hybrides de Hydrangea macrophylla qui décorent la plupart des jardins bretons.

La hauteur des hortensias, varie beaucoup. Les petites formes stationneront à une soixantaine de centimètres de hauteur quand d'autres dépasseront aisément les 2 mètres.

Les inflorescences sont de 2 formes :

- les hortensias communs ont des inflorescences en forme de boule que les anglais nomment "mophead", ce sont les hortensias les plus courants dans les jardins.

- les hydrangées à tête plate, les "bonnets de dentelle", appelés aussi 'Lacecap' ou encore 'Teller'.

Ils fleurissent tous à partir des bourgeons terminaux, soit sur les rameaux de l'année en cours, soit sur les rameaux de l'automne précédent. Les bourgeons terminaux sont sensibles aux gelées et des gelées tardives, comme en  avril 2008 : vent gelant, compromettent la future floraison.

Pour avoir des hortensias bleus, un sol acide et riche en aluminium assimilable est nécessaire.

Tous demandent un sol frais et drainé, si leurs feuilles pendent lamentablement, il sera urgent d'arroser ; un changement d'emplacement serait souhaitable.

Certains se plairont au soleil tandis que d'autres ne seront vraiment beaux qu'avec un ombrage.

Le bouturage est très facile soit à partir de pousses terminales en avril et mai, soit à partir de bois à l'automne. Les boutures sont enterrées au 2/3, ne dépassent qu'une paire de feuilles et un peu de tige.

Les Hydrangea quercifolia : On les appelle communément : hortensias à feuilles de chêne pour leur feuillage ressemblant à celui du chêne.

Ils nous viennent des Amériques comme les Hydrangea arborescens.
La culture est facile, en plein soleil dans un sol normal et bien drainé. Les 2 ou 3 premières années, il est nécessaire de tuteurer les plantes car elles ont tendance à adopter un port pleureur.
Il ne faut surtout pas les rabattre car il ne fleurirait pas ; il faut juste pincer les terminaisons pour favoriser la ramification les premières années.

Hydrangea quercifolia 'Harmony' a des inflorescences très globuleuses, en photo avec Hydrangea involucrata.

Les Hydrangea scandens : Ces hydrangées n'aiment pas le soleil direct, à planter donc à l'ombre et au nord.
Ce sont des plants de culture assez délicate, le bouturage est difficile, des plantes pour collectionneurs.

Les Hydrangea serrata viennent d'Asie, et pour beaucoup d'entre eux du Japon.
La plupart des Hydrangea serrata aiment vivre en sous-bois, un petit nombre supporte le soleil.

Ce sont des arbustes de petite taille, autour de 1 m. de hauteur. Certains cultivars peuvent monter à 1.50 m. de haut en situation optimale, comme 'Grayswood' (se plait au soleil) ou encore 'Maiko' dans l'Arboretum du Poerop à Huelgoat.
Pas de soin particulier, si ce n'est à la plantation ; ils n'aiment pas un sol trop humide ou trop sec et demandent un substrat riche en humus et drainant.
Pas de taille nécessaire ; ils fleurissent tous sur les rameaux de l'année en cours ; la floraison va de juin à septembre selon les cultivars.
Ils sont faciles à bouturer en rameaux verts.
Les premières années, il faut les protéger des limaces qui sont friandes des jeunes feuilles.

Les grandes hydrangées :

Cette catégorie regroupe les hydrangées de plus de 3 mètres de hauteur. Il faut donc leur prévoir un bon espace de vie.

Les Hydrangea aspera sont de grands arbustes et peuvent monter jusque 4 mètres. Il leur faut donc de la place. Ils n'aiment pas les courants d'air froids.
Ils nous viennent d'Asie et on les reconnaît à leur feuillage, leurs rameaux et leurs inflorescences velus. On les surnomme les hortensias velours.
Ils se multiplient par bouturage, qui n'est pas toujours très facile.
Ils sont parfaits en fond de grands massifs car ils ne demandent aucun entretien.
Parmi les Hydrangea aspera, on intègre, pour l'instant, la forme Villosa. Mais certains tendent à penser qu'il s'agirait d'une espèce à part entière.
De même, Sargentiana et Kawakamii seraient des sous-espèces ou des espèces à part entière.
En attendant, je les intègre tous dans l'album Hydrangea aspera.

Hydrangea aspera 'Mauvette' en photo.

Les Hydrangea heteromalla nous viennent des montagnes d'Asie.
Leur culture est facile et leur période de floraison est très longue.
Ces Hydrangea aiment le plein soleil, tous les types de sol et montent à 10 mètres de hauteur.
Ils fleurissent, généralement en été, sur le bois de l'année précédente donc pas de taille si l'on ne veut pas perdre la floraison suivante.
L'inflorescence à tête plate, de couleur crème, atteint 30 cm de diamètre.Certains cultivars peuvent dépasser 3 mètres de hauteur tandis que d'autres stationneront à 1.20 m. de haut.

Hydrangea heteromalla 'Aréthuse' a un port pleureur.

Les Hydrangea paniculata viennent d'Asie comme les Hydrangea heteromalla.
Ce sont presque des arbres et peuvent monter à 7.00 mètres de haut.
Leur culture est facile et la taille n'est pas nécessaire.

Mais si l'on désire de grosses inflorescences, on peut rabattre des plants adultes en début d'hiver à 30cm du sol car ils fleurissent sur le bois de l'année, mais il faudra alors tuteurer les nouvelles branches.
Ils ont besoin de soleil pour bien fleurir.
J'ai compté 65 cultivars différents pour l'instant, le choix est donc important.

Les hydrangées grimpantes :

Cette petite catégorie englobe les Hydrangea qui se comportent de la même manière que du lierre ; les plantes rampent ou grimpent si elles ont un support qui peut être une pergola, un mur ou un grand arbre.

Hydrangea anomala vient d'Asie et peut grimper à 15 mètres de hauteur. Ses inflorescences plates et blanches apparaissent en juin. La plante se plaît à toutes les expositions mais fleurira mieux avec une bonne luminosité.

Hydrangea anomala subsp. petiolaris (ou Hydrangea petiolaris) se plaît contre un mur au nord et s'accroche seul grâce à ses ventouses qui sont des racines aériennes. Les premières années de plantation, l'arbuste semble végéter mais en réalité il lui faut quelques années pour s'installer. J'avais posé quelques crochets de tente pour maintenir les premières branches principales bien plaquées sur le mur. Par la suite, il monte seul très rapidement et couvre un grand mur en 3 ans.

Ses inflorescences à tête plate, blanche, apparaissent en juin. L'absence de feuillage en hiver permet d'admirer les fleurs séchées qui persistent jusqu'en mars de l'année suivante.

La meilleure façon d'avoir de nouveaux plants est le marcottage et une branche basse plaquée au sol s'enracine seule.

Planté en juin 1996, Hydrangea anomala subsp. petiolaris a entièrement recouvert le pignon de la maison et voudrait bien grimper encore mais l'arbuste semble s'arrêter là naturellement, ne trouvant plus de support. Et puisque qu'il ne peut plus grimper, il se développera en largeur. Suivant l'espace qui lui est imparti, il faut donc le maintenir à une certaine largeur en taillant.

Hydrangea seemannii est originaire du Mexique.

L'arbuste se plaira contre un mur au sud ou au sud-ouest car il a besoin de soleil direct pour bien fleurir.

Même mode de multiplication que Hydrangea petiolaris.

Moins florifère qu'Hydrangea petiolaris, Hydrangea seemannii a par contre un feuillage persistant ; ce qui est un avantage pour masquer un vilain mur de parpaings par exemple.

Pour revenir à l'article précédent sur les Hydrangea, de l'origine à nos jours.

pour voir les photo. de tous ces plantes : album Hortensia, Hydrangea.

Prochain article : Hortensia, Hydrangea : les arbustes nains.

 

Hortensia-ment vôtre,
Anne

Rédigé par Anne

Publié dans #TERRE d'HORTENSIAS

Repost 0
Commenter cet article

DAVID 10/09/2013 18:47

http://hortimail.over-blog.com/article-30989724.html