Faire son Compost

Publié le 12 Février 2007

Faire son compost, tout le monde en parle mais combien d'entre nous le font réellement.
Je vais vous donner ma recette de compost, (d'après le livret de l'Agriculture Ecologique aux éditions Edisud de 1980).

Déjà, au temps de Templiers, les jardiniers faisaient leur compost et voici la méthode appelée :

 Compost provençal dit "Compost des Templiers"

"Choisir un emplacement abrité pour édifier son tas.
Disposer, à même la terre, une première série de trois couches de matériaux, épaisse chacune de dix centimètres environ :
1 - une couche de feuillage et de résidus végétaux, en excluant les plantes trop résineuses.
2 - une couche de fumier paillé. Le fumier de cheval convient parfaitement.
3 - une couche de plantes aromatiques : thym, romarin, lavande, cyste, etc.
Puis, on continue à édifier le tas, en rajoutant de nouvelles séries de couches dans le même ordre. On s'arrête lorsque l'entassement convient avec une hauteur maximum de deux mètres.
Avant de commencer la deuxième série, on aménage une cheminée au centre du tas. (Un tube formé par un grillage fera très bien l'affaire). Ce système d'aération évitera les putréfactions internes.
En cas d'orage, il faut éviter que de trop fortes quantités d'eau se déversent sur le tas et donc le recouvrir avec un paillis ou une canisse. Trop d'eau asphyxie le compost.
Trois à cinq semaines, après l'édification du tas, en période humide, et neuf à dix semaines en période sèche, il faut procéder au retournement du tas de compost.
Ce travail se fait à la fourche et l'on fait en sorte que les matériaux les moins décomposés se retrouvent au centre du tas primitif.
Trois à six mois plus tard, tous les matériaux se sont transformés en terreau et ce terreau doit sentir bon comme un odeur de champignons de Paris frais.

Grâce aux plantes aromatiques qui jouent le rôle d'activateur des processus de fermentation, le "Compost des Templiers" se révèle totalement exempt de germes indésirables et renforce la résistance des plantes aux parasites.

Reconnaissons que cette méthode médiévale a des résonances étonnamment modernes !."

Si vous commencez maintenant votre compost, le terreau sera prêt à servir pour la fin de cette année.

Bon compost, Anne

Rédigé par Hortimail

Publié dans #Au potager

Repost 0
Commenter cet article