Eclaircissage des fruits au verger

Publié le 6 Juin 2010

Au programme des activités de la Société d'Horticulture du Bas-Léon, SHBL, une séance d'éclaircissage des fruitiers a lieu tous les ans à cette époque de l'année.

Samedi dernier, nous étions 22 adhérents à participer à cette action ; c'est plus de personnes que d'habitude et c'est tant mieux.

En effet, plus nous sommes nombreux, plus le travail se fait rapidement. En 1h30, nous avons passé en revue tous les pommiers du verger.

Il faut dire que cette année la production sera moindre. L'année dernière, les pommiers ont énormément produit de fruits et certaines variétés, étant soumises à l'alternance, donnent moins une année sur deux.

L'alternance est la faculté qu'ont certaines variétés à produire beaucoup de fruits une année donnée et moins l'année suivante. Les variétés sont plus ou moins soumises à l'alternance. Ainsi, par exemple, la 'Reinette d'Armorique' semble moins sensible à l'alternance que d'autres Reinettes. Cette année encore, les 'Reinette d'Armorique' promettent une belle récolte.

Pourquoi faut-il éclaircir ?

Une partie des fruits tombent naturellement car pour diverses raisons la nouaison ne sait pas faite mais la chute physiologique n'est pas toujours suffisante.

Nouaison : lorsque qu'après la floraison, un ovaire persiste et grossit, on dit que le fruit a noué.

L'éclaircissage consite donc, sur un arbre donné, à couper ou à détacher tous les fruits jugès en excès, dans le but de favoriser le développement des autres.

Il ne faut conserver sur chaque sujet que le nombre de pêches, de poires ou de pommes que sa végétation lui permet de nourrir.

L'idéal est d'éclaircir en 2 passages, sans oublier de supprimer d'abord les fruits déformés, petits, véreux ou trop serrés. L'on gardera de 8 à 20 fruits par mètre de branche de charpente.

Pour le pêcher : gardez de 4 à 5 pêches par mètre linéaire.

Pour le poirier : gardez de 1 à 2 fruits par bouquet. C'est aussi le moment de pratiquer l'ensachage. On ne garde qu'une seule poire que l'on insère dans un sachet très fin pour protèger le fruit de toutes agressions extérieures. Quelques jours avant la récolte, le sachet sera enlevé pour permettre au fruit de bien se colorer. L'ensachage se pratique surtout pour les arbres en espalier.

Pour le pommier : gardez de 1 à 2 fruits par bouquet, de préférence 2 fruits bien écartés l'un de l'autre. Si vous ne conservez qu'une seule pomme par bouquet, ce sera celle du milieu.

L'éclaircissage des grumes sur une grappe de raisin s'appelle le ciselage. Cela consite à supprimer, avec une paire de ciseau spécial vigne, une partie des grains (quand ils ont la taille d'un pois) afin que les grappes soient moins serrées et que les grains deviennent plus gros. C'est une opération fastidieuse que peu d'amateurs pratiquent.

Cet après-midi d'éclaircissage a également un autre avantage : c'est qu'elle permet de passer en revue (presque à la loupe) tous les arbres du verger.

Quelques arbres sont touchés par le puceron lanigère mais peu de fruits étaient véreux grâce aux pièges à carpocapses disséminés dans le verger.

Les pêchers promettent une belle récolte et les poiriers se décident enfin à donner des fruits.

Dans le verger, tout se passe le plus naturellement du monde car aucun traitement n'est réalisé. Nous sommes sur la zone de captage des eaux de la commune, tout traitement est proscrit.

En visionnant les photos, vous constaterez que la tonte au verger n'a pas été faite. C'est vrai qu'il est un peu difficile de circuler mais à cette époque de l'année, cela ne dérange guère les arbres.

Dorénavant, la tonte ne sera effectuée que 2 fois par an. Première tonte au moment de la pollinisation, pour inciter les abeilles à visiter les fleurs des fruitiers et non pas les fleurs du sol et la seconde tonte avant la Fête de la Pomme.

Pour voir les photos de cet après-midi.

Kenavo

Anne

Rédigé par Hortimail

Publié dans #Au verger

Repost 0
Commenter cet article

Kérillis Hélène 22/06/2010 08:55



Madame, Monsieur,
J'ai le plaisir de vous annoncer la parution d'un roman pour la jeunesse (9-11 ans) dont le sujet principal est l'arbre. A travers le regard d'une petite fille, sont explorés les liens
qu'entretiennent les humains et les arbres : les sauver, c'est nous sauver.
L'histoire commence à Bordeaux avec un sophora du Japon, se poursuit au Canada et se termine aux Etats-Unis auprès des pins Bristelcone.
Titre : Mystère sous les arbres
Auteur : Hélène Kérillis
Editeur : Hatier

Plus d'informations sur la page facebook Hélène Kérillis
sur le site http://cocoax.free.fr/
ou sur le site de l'éditeur Hatier http://www.hatierpoche.com/serie.php?id_serie=7

Avec toute ma considération,
Hélène Kérillis