Greffe en écusson sur rosier

Publié le 2 Août 2011

Par très beau temps, une quinzaine d'adhérents de la Société d’Horticulture du Bas-Léon, SHBL, ont pu assister au greffage de rosiers, à la pépinière de la Vallée Verte, à Brest, ce samedi 30 juin 2011.

 

Alexis et Stéphanie ont accueilli la SHBL en plein champ de rosiers où ils réalisent en ce moment le greffage de près de 10 000 rosiers qui seront vendus essentiellement aux particuliers en 2012 et livrés en racines nues dès novembre 2012 (c'est plus économique et plus efficace qu'en pot !).


Le rosier est en effet la spécialité de la pépinière. Nous avons admiré la production 2011 toujours en fleurs (n.b. : de belles nouvelles variétés) et très bien tenue. Quelques jardiniers prévoyants ont même réservé leurs rosiers à planter dès novembre pour en profiter pleinement dès le prochain printemps !

 

 

Voir les photos 

 

Le site de la pépinière de la Vallée Verte à Brest


 

AVANT LE GREFFAGE

Le greffage permet d'obtenir des rosiers vigoureux, florifères et adaptés à notre sol acide. Le porte-greffe utilisé est donc Rosa multiflora inermis (pH autour de 6,5) planté en février sur sol préparé, fumé et sur bâche.


LE GREFFAGE

Il s'effectue à partir de la mi-juillet en lune montante. Il s'agit de la greffe en écusson ou en 'T' : une incision horizontale dans l'écorce et une autre incision verticale dans laquelle est inséré l'oeil du rosier à produire. La greffe est immédiatement protégée par un stuck. La soudure se produit sous 15 jours, le pétiole tombe, mais l'oeil reste en dormance.

 

La préparation des rameaux des variétés à multiplier est aussi importante. Enlever les feuilles (garder si possible un peu du pétiole), les piquants et garder au frais si l'on ne greffe pas de suite.


SUITE DE LA CULTURE

En mars suivant on coupe au-dessus de la greffe (partie du porte-greffe inutile) ; puis l'oeil se développera pour former le rosier attendu. La culture consistera alors à protéger la jeune pousse puis la faire ramifier et se développer dans de bonnes conditions sanitaires. L'arrachage du plant termine sa vie au champ chez le producteur puis commence normalement sa nouvelle vie chez vous au jardin.

 

La magie de la rose opérera toujours.

 

Pascal, pour la SHBL

Rédigé par Hortimail

Publié dans #Roses et rosiers

Repost 0
Commenter cet article