Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 09:55

Maladies et ravageurs des pélargoniums, chapitre 10

Voici un inventaire des problèmes que l'on peut rencontrer si on cultive des pélargoniums.

Mais, après avoir tout lu, ne vous affolez pas. Bon, vous irez sans doute inspecter vos pélargo., c'est pas plus mal. Mais vous ne rencontrerez sans doute pas ou peu toutes les affections citées. Ne faites pas comme certaines personnes qui, ouvrant un dictionnaire médical, ont, d'un coup, toutes les maladies du monde.

Vous constaterez, au fil de votre lecture, que les pélargoniums tombent malades le plus souvent par un excès d'arrosage de votre part. Les pélargoniums aiment le soleil. Au risque de me répéter, ils sont originaires de pays chauds et surtout d'Afrique de Sud. Donc, le manque d'eau, ils supportent.

Un pélargonium a plus de chance de tomber malade par excès d'eau que par manque d'eau. Ce n'est pas non plus une raison pour les oublier en plein cagnard pendant 8 jours. Et ne comptez pas sur l'eau du ciel pour faire le travail à votre place. Quand les plantes sont très feuillues, l'eau de pluie rentre avec peine dans une jardinière ou ne rentre pas du tout.

L'affection la plus courante, chez nous, la rouille du pélargonium. La seconde sera, peut-être, l'invasion du brun du pélargonium. Ces 2 problèmes sont à prendre très au sérieux, si l'on ne veut pas perdre ses pélargoniums préférés.

Maladies des pélargoniums

L'oedème du pélargonium

Une maladie due à un champignon microscopique, touchant essentiellement les pélargoniums Lierre et les hybrides peltato-zonal. La maladie se manifeste surtout au début et en fin de saison. Les feuilles sont parsemées de petites excroissances liègeuses de couleur claire. De l'eau est restée piégée dans le limbe des feuilles, le plus souvent par un excès d'arrosage. Les pélargoniums ne transpirent plus suffisamment et les parties atteintes se nécrosent et forment des oedèmes ressemblant à de petites verrues appelées intumescences.

Ne mouillez jamais les feuilles, arrosez toujours et seulement la terre au pied des plantes. Si les températures sont plutôt basses, diminuez l'arrosage et arrosez de préférence le matin.

Les pourritures

Les pourritures : encore un excès d'eau. Elles sont provoquées par des champignons. Cette maladie touche beaucoup d'espèces mais relativement peu les pélargoniums.

La pourriture grise, Botrytis cinerea.

La maladie s'attaque à toutes les parties de la plante. Cette moissisure grise est une des principales maladies de la vigne.

La verticilliose, Verticilium albo-atrum.

Les pieds ou les tiges ont pris une couleur noire. Dépotez les plantes et supprimez les parties atteintes.

Nettoyez correctement les pots en les brossant à l'eau de javel. Au besoin, remplacez-les par des neufs.

Rempotez dans un bon mélange maison : 1/4 terre franche, 1/4 terreau horticole ou tourbe, 1/4 sable grossier ou perlite ou poussolane, 1/4 terreau ou fumier bien décomposé.

Pour contrer les pourritures, traitez avec un fongicide préventivement. Une bouillie bordelaise sera appliquée régulièrement sur les plantes que vous essayez de sauver.

La rouille

La rouille se développe par excès d'eau ou par temps trop humide. Elle est provoquée par un champignon, Puccinia pelardonii-zonalis et les pélargoniums y sont très sensibles.

Le mauvais temps de ce début d'été 2012 a favorisé la maladie. Des champignons provoquent des pustules blanches ou orangées sur le dessus des feuilles dans un premier temps puis les pustules sur le dessous des feuilles foncent. Mieux vaut cultiver des cultivars résistants car il sera difficile de combattre l'affection. N'espérez pas sauver les plantes en les bouturant car le champignon est un coriace.

Les variétés sensibles à la rouille seront bouturées chaque année, les plantes de l'année seront détruites. En effet, la rouille s'installe en premier lieu sur des plantes de plus d'un an. Dans la collection de Zonal de toutes les couleurs que possède ma mère, sur des plantes âgées de 1 ou 2 ans, j'ai remarqué que, seules, les variétés blanches ont été touchées par la rouille. Seraient-elles plus sensibles ? Je ne sais pas.

Regardez la photo ci-dessus, les taches blanches sur le dessus des feuilles et sur la seconde photo, les taches rouilles sur le dessous. La plante va recevoir un petit traitement de bouillie bordelaise, la rouille déteste le cuivre, ça tombe bien.

Le xanthomonas du pélargonium

Cette bactériose, appelée aussi feu bactérien du pélargonium, est une bactérie, Xanthomonas hortorum pelargonii. Les feuilles se parsèment de taches claires qui grossissent, prennent une couleur foncée et finissent par former une grande tache en forme de V sur le bord des feuilles.

Il n'y a rien à faire et il faut malheureusement brûler les plantes.

Les ravageurs des pélargoniums

Les aleurodes

Les aleurodes ou mouches blanches forment une famille comprenant plusieurs espèces.

L'aleurode que l'on rencontre fréquemment pour peu que l'on posséde une serre, est l'aleurode des serres, Trialeurodes vaporariorum.

Si on secoue les plantes, de petits insectes, de couleur blanche, voletent au-dessus des plantes élevées en serre. Ils sucent la sève des plantes et rendent le dessous des feuilles collant.

Il est souvent difficile de se débarrasser des bestioles surtout si on ne se rend pas vite compte de leur présence. Sortez les plantes au grand air et arrosez au jet d'eau, cela en détruira une bonne part. Puis laissez les plantes se ressuyer et traitez avec une préparation de savon noir.

Pour les exterminer définitivement, l'hiver étant le meilleur moment quand il n'y a plus aucune culture dans la serre, pratiquez l'enfumage.

A la chute des feuilles, faites provision de feuilles sèches de chêne. Dans un contenant ou à même le sol, faites brûler les feuilles sèches. Allumez le feu en l'étouffant presque aussitôt de manière à faire beaucoup de fumée. Fermez bien la serre, le plus hermétiquement possible.

Comme ces bestioles se reproduisent très vite, mieux vaut commencer le premier enfumage dès octobre/novembre, pour avoir le temps d'en faire 1 toutes les 3 semaines jusqu'aux premières cultures. Parce que cet enfumage n'aura aucun effet sur les oeufs et que les aleurodes se reproduisent toute l'année dans notre région aux hivers doux, l'on ne peut cibler que les insectes adultes.

Il existe évidemment, dans le commerce, des insecticides pour les éliminer mais ils sont hautement toxiques pour toute la faune du jardin et pour nous-mêmes.

Et n'oubliez pas de brûler, à l'extérieur, tous les déchets de plantes que vous sortez de la serre. Si vous les laissez à l'extérieur de la serre sans les brûler, des aleurodes survivront à l'hiver et réintrègreront la serre pour s'y reproduire et tout votre travail d'enfumage aura été vain.

A relire, Compost, cendres, purins et autres décoctions.

Le brun du pélargonium

Le brun du pélargonium ou lycène des géraniums, Cacyreus marshalli.

Le brun du pélargonium est un papillon que l'on voit peu, pour l'instant, mais qui se rapproche dangereusement de chez nous. Il remonte du Sud de la France.

Il est souvent trop tard quand on constaste les dégâts. Il semblerait qu'il affectionne les pélargoniums lierre et délaisse les zonal, les odorants et les espèces. Je ne l'ai encore jamais vu et c'est heureux.

La chenille à poils blancs est verte à raies roses ; le papillon est petit, environ 1cm et dans les tons marrons.

Inspectez bien vos plantes. Si vous voyez un oeuf blanc solitaire, prenez une loupe pour bien l'examiner. S'il présente une surface bosselée, c'est l'oeuf du brun du pélargonium. Très souvent, les insectes pondent leurs oeufs tous regroupés les uns près des autres ; pour le brun du pélargonium, ce n'est pas le cas, les oeufs sont éparpillés sur le revers d'une feuille, d'un bourgeon ou d'une tige. Supprimez manuellement.

Mais la chenille est une sacrée coquine. Vous avez inspecter vos pélargo. et pas trouvé la moindre trace de chenille. Ouf, dites-vous ! Que nenni, elle a plus d'un tour dans son sac. Avez-vous seulement remarqué, sur une tige, le petit renflement ? Et oui, la chenille s'est logée dans la tige. Avez-vous bien regardé le futur bourgeon rose qui va bientôt s'ouvrir ? Regardez mieux. Le rose que vous voyez est peut-être le rose d'une chenille. Car elle a l'art et la manière de se camoufler, la belle. C'est pourquoi, elle adopte ces jolies couleurs : rose et verte, pour passer inaperçue. A supprimer d'urgence manuellement.

Moi qui n'arrive déjà pas à écraser une limace, je me demande comment je ferai pour tuer une si jolie chenille !

Par contre, le papillon, vous ne pouvez pas le louper. Il n'y a que les pélargoniums qui l'intéresse. Si vous le voyez, le mal est dans la place. Une grande inspection s'impose.

Une photo avec des oeufs groupés, ce ne sont pas des oeufs du brun du pélargonium mais des oeufs de noctuelles.

Images à regarder sur  cet insecte venu d'ailleurs.

Il n'y a vraiment pas de traitement spécifique bio. Supprimez les oeufs manuellement.

Relire notre article de 2007.

Les pucerons

Des insectes que tout le monde reconnait.

Dès la moindre apparition, supprimez-les car ils transmettent la bactériose du pélargonium (lire plus haut). Et à ce stade, il faudra brûler les plantes.

Supprimez les insectes manuellement. Ci-dessous, photo du puceron cendré du chou.

Les thrips

Des petits insectes, Frankliniella occidentalis, piquent les feuilles provoquant des oedèmes liègeux qui peuvent faire penser à la maladie de l'oedème du pélargonium (lire plus haut).

Supprimez manuellement les insectes, ou, si vous avez une forte attaque, faites comme les professionnels qui posent des panneaux chromatiques englués bleus. Les thrips, étant attirés par la couleur bleue, vont venir s'engluer sur les petits cartons que vous suspendrez dans la serre.

Et puis, vous ferez peut-être, d'une pierre deux coups. Comme les aleurodes (lire plus haut) fuient la couleur bleue, elles n'oseront plus s'attaquer à vos plantes.

Petite vidéo sur les thrips.

Retrouvez tous les articles sur les pélargoniums

1 – Introduction : pélargoniums et géraniums.
2 – Les pélargoniums Zonal.
3 – Les pélargoniums Lierre ou géranium-lierre.
4 – Les Regal, les Angel, les Stellar, les Formose, les Cascade, les Unique.
5 – Les pélargoniums odorants.
6 – Les pélargoniums, croisements et hybrides d'espèces.
7 – Les différentes espèces de pélargoniums.
8 – Les propriétés des pélargoniums.
9 – La culture des pélargoniums.
10 – Maladies et ennemis des pélargoniums – lire ci-dessus
11 – Des liens vers des sites sur les pélargoniums.

J'aime les pélargoniums, et vous ?
Anne

Partager cet article

commentaires

Traduire Translate

Chercher dans le site

Create a free blog on OverBlog.com! - Contact - Terms -