Vivace du mois : les asters, étoiles du jardin

Publié le 3 Octobre 2013

Les asters à la une

Dans ce premier chapitre, nous parlerons des asters "classiques" et dans un second chapitre, nous parlerons en détail de toutes les autres espèces.

Les asters : des plantes indispensables pour fleurir notre jardin d'automne.

Chapitre I

Depuis le mois de septembre, les asters ont commencé leur floraison. De la famille des Astéracées, le genre Aster regroupe plusieurs centaines d'espèces.
On les appelle aussi "étoiles du jardin" pour aster qui veut dire étoile ou "vendangeuses" parce qu'ils fleurissent à la la saison des vendanges.

Changement de noms

A la suite d'études génétiques, plusieurs asters ont changé de genre.
C'est ainsi donc que nos classiques Aster novae-angliae et Aster novi-belgii deviennent des Symphyotrichum. Et notre aster maritime écope d'un nom difficile à retenir, Tripolium pannonicum.
Des noms un peu barbares que nous aurons du mal à utiliser, je pense.
Donc si vous le voulez bien, nous en resterons aux asters dans le langage courant.

Origine des asters

Amérique du Nord : pour la majorité des espèces.
Asie : quelques espèces seulement : Aster diplostephioides, Aster farreri, Aster himalaicus, Aster thompsonii, Aster tongolensis.
Europe : quelques espèces seulement : Aster alpinus, Aster amellus, Aster x frikartii, Aster linosyris, Aster pyrenaeus, Aster sedifolius, Aster tripolium.

Description d'une inflorescence chez l'aster

Feuillage : feuilles entières, alternes, lisses ou veloutées.
Inflorescence : est un capitule composé de fleurs à ligules pétaloides colorées et d'un disque central souvent jaune formé de fleurons tubulés minuscules. Le calice est formé d'écailles imbriquées représentant les sépales.

Photo avec fleurs fertiles fermées et fleurs fertiles ouvertes avec le style bien sorti.

Les fleurs centrales, en forme de tubes jaunes sont des fleurs hermaphrodites (mâle et femelle), et, les fleurs du pourtour extérieur avec ligule sont des fleurs femelles. On voit bien les pappus.
Fleurs femelles à ligule colorée :

Fleurs hermaphrodites, on voit des petites fleurs entières. Remarquez le pappus autour de la corolle :

Dans la petite corolle fertile, les étamines et les anthères sont soudées en colonne. A maturité de la fleur, le style surmonté du stigmate traverse la colonne. Au passage, le stigmate se frotte aux anthères et récupère du pollen. Puis, une fois à l'air libre, le stigmate chargé de pollen reçoit la visite des insectes, les fleurs femelles de la périphérie sont à leur tour fécondées.
 

Une fois fécondée, les fleurs produisent des fruits ou akènes, équipés d'un pappus. Le pappus est une aigrette de soies qui permet la dissémination par le vent, comme pour les pissenlits.
Photo avec pappus porteurs de graines de pissenlit

Les asters de nos jardins

Les petits, jusqu'à 60cm de haut

Aster Dumosus Group = Aster x dumosus. Ces deux noms ne sont pas officiels mais l'appellation reste très utile pour la vente car cela nous indique que nous avons à faire à des petits asters. Toutes les variétés sont incluses dans l'espèce Symphyotrichum novi-belgii. Ce sont des hybrides entre Aster dumosus et Symphyotrichum novi-belgii.
Plusieurs variétés dont :
en blanc : Apollo, Niobe, Schneekissen.
en rose : Jenny, Marjorie, Nesthäkchen, Peter Harrison, Rosenwichtel.
en rouge : Alice Haslam.
en violet : Augenweide, Professor Anton Kippenberg.
en bleu : Goliath, Lady in Blue, Mittelmeer, Peter Pan, Victor, Wood's Light Blue.
La série 'Island Series' : Bahamas (rose), Barbados (violet), Samoa (bleu), Tonga (pourpre).
La série 'Mistery Lady Series' : Debbie, Demi, Ingrid, Jessica, Katharine.
Attention : Aster alpinus Goliath et Aster Dumosus Group Goliath sont 2 plantes différentes.

Les grands, plus de 60cm

Les variétés des deux espèces suivantes nous viennent d'Amérique du Nord et leurs noms font référence à d'anciennes colonies américaines. Ce ne sont pas des espèces à proprement parler mais des hybrides créés au début des années 1900 aux E.U. Elles peuvent monter jusqu'à 120cm et plus. Le choix des variétés est immense. Toutes aiment le soleil.
Symphyotrichum novae-angliae = Aster novae-angliae : aster de Nouvelle-Angleterre (ancienne région du Nord-Est des E.U.). On reconnaît ses variétés à leur feuillage vert pâle et feuilles et tiges sont veloutées. Ce sont des plantes solides aux tiges robustes qui n'ont pas besoin de tuteur. Elles peuvent monter très haut, 150cm pour certaines.

Quelques magnifiques variétés, par couleur :
Blanc : Herbstschnee.
Bleu à violet : Barr's Blue, Constance, Purple Dome (très beau).
Rose : Anneke, Barr's Pink, Harrington Pink, Kylie (très beau), Lye End Beauty, Rosanna, Rudelsburg (rose foncé).
Rouge : Andenken an Alma Pötschke (très beau rouge rubis), Septemberrubin (September Ruby).
 
Symphyotrichum novi-belgii = Aster novi-belgii : aster de New-York, aster de Virginie, aster de Nouvelle-Belgique (ancienne région des E.U.). Les variétés se reconnaissent à leur feuillage lisse et vert foncé. Elles ont souvent besoin de tuteurs. Leur taille, suivant les variétés, va jusque 120cm de haut. Il faut les diviser tous les ans ; et elles disparaissent facilement sans division au bout de 3 ans. Elles sont sensibles à l'oïdium.

De plus, cette espèce est considérée comme envahissante dans plusieurs régions de France et aussi dans plusieurs pays. Cela fera l'objet du chapitre III.
Un nombre impressionnant de cultivars existe, nous n'avons que l'embarras du choix.
La série Ballard est très connue. La série Coombe a des variétés de coloris différents.
Voici quelques variétés par couleur :
Blanc : Kristina, White Climax, Weisses Wunder, White Ladies.
Bleu clair : Audrey, Blue Radiance, Marie Ballard (comme un pompon).
Bleu à violet : Climax, Eventide, Coombe Margaret (double comme un pompon), Coombe Violet.
Rose : Fellowship (ligule tuyauté), Lady Frances, Patricia Ballard (bien double).
Rouge : Fredda Ballard, Helen Ballard, Picture, Royal Ruby, Winston Churchill.


Culture des asters

Il y a une dizaine d'années, j'avais planté une bonne vingtaine d'espèces et de cultivars différents.
Que me reste-t-il aujourd'hui ? Ils ont tous disparu sauf deux, un cultivar bleu de novi-belgii et un cultivar rose de novae-angliae. Sans doute sont-ils plus résistants que les autres.
- Les asters aiment le soleil et une bonne terre de jardin.
- Pour les asters à feuillage lisse (novi-belgii) : Pensez à les diviser régulièrement au printemps. Pour qu'il s'affalent un peu moins et soient plus compacts, pincez-les entre 2 doigts, de mai à juin. Comme certaines variétés montent haut, sans taille, il faudra les tuteurer.
- Pour les grands asters : si vous voulez les maintenir plus bas, taillez les tiges à 15 ou 20 cm du sol.
Dans une grosse touffe, vous pouvez aussi étager la floraison en taillant les tiges de la périphérie seulement.

Les asters et les insectes

Les insectes aussi aiment les asters : syrphe et une espèce de mouche.

A suivre :

Chapitre II, les diffèrentes espèces d'asters.

Chapitre III, les asters menacés et les asters invasifs.

 

Si vous avez de cultivars nommés, faites des photos. Elles seront ajoutées dans l'album SHBL sur Gardenbreizh.

Aster-ement vôtre,

Anne

Rédigé par Anne

Publié dans #Vivaces-Annuelles-Bulbeuses

Repost 0
Commenter cet article