La SHBL visite Florimer à La Torche, Plomeur, en petits trains

Publié le 7 Avril 2008

Seconde partie (sur 5) de cette journée mémorable.

Dans l'article précédent, le compte-rendu de la matinée : 60 adhérents de la Société d'Horticulture du Bas-Léon (SHBL) envahissaient Arven Pépinières chez Yves et Marguerite Gloaguen.

Après le déjeuner au restaurant, nous prenons la direction de La Torche à Plomeur.
Tut tut, les petits trains de Florimer nous attendent.

Et là, nous en avons plein les yeux. Imaginez, des centaines d'hectares de tulipes, narcisses et jacinthes se déroulent à perte de vue jusque la mer.

pour voir toutes les photos, cliquez ici.

merci à tous ceux qui envoient des photos.

A la Torche, 3 familles se partagent plus de 350 hectares de culture de bulbeuses : Florimer (chez qui nous étions), Kaptein et Kaandorp.
Tous les appareils photos ont flashé à qui mieux mieux.
Un petit arrêt devant le calvaire et la chapelle de Tronoën, à Saint-Jean Trolimon où notre guide, Christian La Croix, nous donne l'envie d'y revenir car on ne descend pas des petits trains. Il nous parle d'un mélange du sacré et du païen, la Vierge Marie voisine avec une tête de cochon.


Puis, cahin-caha, les petits trains reprennent leur route. Les chemins sont très sableux, ce qui plait aux bulbeuses et sans doute moins aux roues des petits trains.

Les yeux emplis de couleurs, la tête pleine du parfum des jacinthes et de certaines variétés de tulipes, nous revenons à la Ferme de Florimer où notre guide, Christian La Croix, nous parle de son métier de bulbiculteur.
Etêteuse, sarcleuse, planteuse, redresseuse, il est intarissable, on sent la passion du métier transpirée à chacune de ses paroles et gare à celui ou celle qui n'écoute pas.
Etonnant cette manière de redresser les bulbes déposés sur le sol par la planteuse : 2 personnes allongées, au-dessus du sol, dans une espèce de cage et retenues par des harnais, remettent les bulbes droits et les enfoncent dans le sol.
Un bon bulbe se choisit en fonction de son calibre, il le dit dès le début de la visite.
Puis quand il pose la question et qu'il entend "diamètre", il voit presque rouge : "Madame, vous n'avez pas écouté". La pauvre, elle était mal à l'aise.
Donc mieux vaut le retenir sinon vous êtes à l'amende.

Ensuite, direction le Jardin d'exposition. C'est là que l'on peut marcher entre les différentes variétés de tulipes et prendre tous les photos que l'on veut.
Pour finir, le magasin de vente où nous faisons le plein de bulbeuses, à noter : une collection impressionnante de dahlias (cultivés dans l'entreprise d'Anjou).
Pour acheter les tulipes, narcisses ou jacinthes, il faudra revenir à l'automne.

pour voir plein de bulbeuses, cliquez ici.

pour voir encore plus de bulbeuses, cliquez ici.

Nous reprenons le car, direction le phare d'Eckmühl.
Ce sera l'objet d'un 3ème article.
A demain, Anne

Rédigé par Hortimail

Publié dans #Visites de la SHBL

Repost 0
Commenter cet article